Une participation plus importante que prévue, hier, pour les élections européennes, qui profite au Rassemblement National. Dans le Nord, plus d’un électeur sur 2 s’est déplacé aux urnes. Un chiffre en forte hausse par rapport à 2014, où les élections avaient été marquées par une forte abstention. Cette fois, les électeurs ont répondu présent : exemple à Dunkerque, avec un taux de participation de près de 50%. Et si les électeurs se sont déplacés, c’est majoritairement pour donner leurs voix au Rassemblement National.

Le rassemblement national, mené par Jordan Bardella, arrive largement en tête à Dunkerque, avec près de 30,73% des suffrages, et près de 4 000 voix d’avance sur la liste LREM. Victoire écrasante aussi pour l’ex-Front National à Loon-Plage, Gravelines, Cappelle la Grande, Leffrinckoucke, Ghyvelde ou bien encore Bray-Dunes.
Dans toutes ces communes, c’est le parti La République en Marche qui arrive en 2ème position, même si l’écart est parfois grand.
Tout cela ressemble donc à un vote sanction contre la politique d’Emmanuel Macron. Sanction aussi pour Damien Carême, le maire de Grande-Synthe, qui figurait sur la liste d’Europe Ecologie Les Verts, mais qui n’arrive qu’en 2ème position dans sa commune, derrière… le Rassemblement National.
En fait, quand on regarde la carte du Dunkerquois au lendemain de ces élections européennes, elle est quasiment toute bleu marine. Seules quelques communes ont décidé de placer la Liste Renaissance, de la République en Marche, en première position. C’est le cas de Socx et Bissezeele, ou en Flandre de Terdeghem et Ste Marie Cappel.

A noter que par rapport à la Présidentielle, la France Insoumise perd du terrain dans le Dunkerquois, au profit d’Europe Ecologie les Verts. La liste emmenée par Yannick Jadot arrive en 3ème position dans de nombreuses communes de l’agglomération.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X