Partis politique, syndicats, membre d’associations humanitaires… tous ont suivi l’appel à manifester hier soir devant la sous-préfecture de Dunkerque. Environ 200 personnes mobilisées pour dénoncer la loi dite “de sécurité globale” qui veut protéger les forces de l’ordre, un texte qui fait polémique, notamment l’article 24. Les manifestants dénoncent l’atteinte aux libertés individuelles, notamment à la liberté d’expression.

Dans les rangs, on pouvait apercevoir des drapeaux de différents partis de gauche, des syndicats et des militants des droits de l’homme… avec tous une même crainte : la perte des libertés individuelles. Ecoutez José, Christelle, Lydie et Alain :

Le texte de loi doit être voté ce mardi par les députés.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X