Le week-end dernier, Kevin, 27 ans a été lynché par un groupe d’individus, cela s’est passé en marge du bal du Chat Noir. Kevin est toujours hospitalisé dans un état très préoccupant. Ce drame a mis en évidence des phénomènes nouveaux : des rixes plus nombreuses et la présence de groupes organisés venus voler ou agresser, et parfois les 2, des carnavaleux. Les autorités ont décidé de renforcer la sécurité et les dispositifs ont été présentés cet après-midi.

Un constat tout d’abord : les problèmes sont bien concentrés dans l’espace public, sur la digue, sur la plage. Le nombre de rixes a tendance à augmenter. C’était le cas samedi dernier, il y avait beaucoup de débuts de bagarres entre individus alcoolisés, ce qui a mobilisé les forces de l’ordre. L’autre constat, c’est donc la présence de ces bandes d’individus non déguisés.
La ville va donc engager plus de moyens, même s’ils sont déjà conséquents.
Ce samedi, il y aura 3 équipes de police municipale supplémentaires. Cela porte donc l’effectif à 10 équipages, dont 4 equipés d’un chien. Trois caméras supplémentaires, ce qui porte le dispositif de vidéosurveillance à 15 caméras sur le secteur de la digue et des rues adjacentes. Un projecteur mobile pour permettre aux patrouilles d’éclairer la plage et une radio commune entre la police municipale et nationale renforce la coordination. La police nationale, dont les effectifs sont redéployés, avec plus de CRS et un quadrillage redéfini.

Les patrons des bars et des établissements de la digue s’engagent aussi pour améliorer la sécurité les soirs de bals.
L’engagement est le suivant : chaque établissement renforce et finance bien sûr son dispositif avec 2 agents de sécurité professionnels supplémentaires. Deux agents postés devant chacun des bars ou restaurants de forte affluence et qui ouvrent après 2h du matin. 11 ont été référencés. Leur présence, c’est pour dissuader les agressions, porter assistance, prévenir la police en cas d’individus suspects, limiter les sorties de bar avec un verre à la main.
Un arrêté d’interdiction de vente à emporter d’alcool sur Malo et Paul Asseman sera opérationnel les soirs de bals entre 18h et 8h du matin. La police pourra confisquer des bouteilles d’alcool en cas d’excès repérés.

Dernier point : les autorités demandent aux parents, dont les enfants mineurs vont au bal ou sur la digue, d’être vigilants. Des mineurs alcoolisés est aussi un phénomène croissant.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X