Aux côtés de la CCI et la CUD, 4 industriels dunkerquois ont signé un manifeste qui confirme leur engagement dans la réduction des émissions à effet de serre. Il s’agit d’Arcelor Mittal, Aluminium Dunkerque, la Comilog et Ferroglobe Manganèse France. Ils investissent beaucoup d’argent, développent des process pour atteindre une neutralité carbone, mais subissent une concurrence déloyale. Pas de taxe carbone pour la Chine ou la Turquie qui exportent de plus en plus en Europe. Les entreprises dunkerquoises réclament à l’Union Européenne une équité de traitement.

Arcelor Mittal est engagée depuis 15 ans dans cette démarche, avec par exemple la récupération de chaleur qui aujourd’hui permet de chauffer l’hôpital et la piscine de Dunkerque et demain Grande-Synthe. Le groupe a d’autres projets que nous relate son directeur, Dominique Paire :

Arcelor et les 3 autres entreprises citées précédemment investissent beaucoup d’argent pour cet enjeu environnemental. Mais elles font face à une concurrence déloyale et l’Europe doit réagir rapidement :

Le manifeste signé à Dunkerque et baptisé “Vers un pacte industriel et territorial pour une neutralité carbone” a été signé aussi par la CCI, la CUD et la mission REV3.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X