DLB a fermé ses portes fin 2017 (© deltafm)

L’ancien patron de DLB Meubles et Cuisines a été placé en garde à vue aux côtés de son épouse et de son ancien associé, ce mercredi. L’affaire avait fait grand bruit, fin de 2017, lorsque la société avait brusquement été placée en liquidation judiciaire. D’après nos confrères de la Voix du Nord, l’homme d’affaire pourrait être poursuivi pour “des abus de biens sociaux, une banqueroute frauduleuse, des abus de confiance, du blanchiment de fraude fiscale, du faux et usage et faux en écriture : comptabilité biaisée, bilans masqués, factures douteuses. Des faits qui, s’ils sont établis, s’étaleraient de 2013 à fin 2017 “. Toujours selon le quotidien régional, il serait quasiment établi que “Dédé le Belge” et ses associés, encaissaient les acomptes des clients, sans payer les fournisseurs. Plus de 300 plaintes ont été déposées contre l’homme d’affaires, essentiellement par des familles du Dunkerquois qui avaient versé des acomptes. L’enquête se poursuit, elle est confiée à la PJ de Lille.

Dédé le Belge est aujourd’hui insolvable, ce qui pourrait compliquer le remboursement des victimes. 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X