Le CHD va pouvoir reprogrammer certaines opérations. (© DeltaFM)

Yves Marlier s’est exprimé devant la presse ce lundi pour annoncer de bonnes nouvelles. Entouré de plusieurs médecins et du maire de Dunkerque, Patrice Vergriete, il a détaillé l’amélioration de la situation sanitaire dans le Dunkerquois. 

Premier élément qui nous pousse vers l’optimisme, le fameux taux d’incidence qui mesure le nombre de cas positif pour 100 000 habitants. Il était à plus de 1000 mi-mars, il est désormais autour des 150 sur le territoire de la CUD. Ce n’est plus une baisse, c’est un effondrement, avec des conséquences directes sur le CHD où la prise en charge des patients COVID a fortement diminué. Ils sont désormais 33 dont 7 en réanimation, mais attention, l’hôpital de Dunkerque accueille désormais des patients venus de toute la région, Tourcoing et Saint-Omer notamment.

Cela permet au personnel soignant de retrouver de la sérénité, mais dans les faits, cela va aussi permettre à l’hôpital de reprogrammer certaines interventions décalées à cause de la 3e vague comme les interventions sur des prothèses et des handicaps fonctionnels. On y verra plus clair à la mi-mai.

Alors pourquoi cette amélioration : d’abord les mesures sanitaires, avec le confinement, une prise de conscience de la population, et bien sûr, la vaccination de masse qui va se poursuivre le week-end prochain, et le suivant notamment au Kursaal et au Sportica.

Attention, médecins et élus appellent à la vigilance et à continuer les efforts sur la distanciation sociale et les gestes barrières. D’après Patrice Vergriete, l’analyse des eaux usées tend à prouver que la baisse du taux d’incidence ne sera plus aussi forte dans les jours à venir.

X
X