Arcelor investit massivement pour réduire ses émissions de CO2. (© Deltafm)

Sur la papier, c’est une initiative qui ne peut qu’améliorer les choses en permettant au site industriel dunkerquois de réduire ses émissions CO2. Les deux entreprises vont collaborer. 

Le site Dunkerquois n’est pas avare en investissements ces dernières années pour réduire ses émissions et améliorer son image. C’est dans ce cadre qu’un protocole a été signé entre Arcelor d’un côté, et son voisin d’Air Liquide. L’idée, c’est de travailler sur deux axes pour innover et réduire l’impact environnementale de la production d’acier : d’abord par la fourniture par Air Liquide d’hydrogène bas carbone mais aussi la création d’outils pour capter le CO2.

Un objectif : rentrer dans les clous des accords de Paris

Arcelor se dit prêt, je cite : “à installer sur son site de Dunkerque une nouvelle unité de production d’acier bas carbone”, le tout grâce à des technologies novatrices : la réduction directe du fer et le four à arc immergé. Ces deux termes qui parleront uniquement aux initiés devraient permettre à Arcelor Dunkerque de réduire de 2,85 millions de tonnes, les rejets en CO2 d’ici 2030, et de faire de l’alliance avec Air Liquide, un duo d’avant-garde dans la production d’acier bas carbone permettant au groupe Arcelor de se conformer aux objectifs fixés par les accords de Paris.

X
X