Des terrasses et des restaurants bondés, ce n’est pas pour demain

Fermés depuis le 29 octobre, les restaurateurs et cafetiers vont devoir prendre leur mal en patience. La date de réouverture, fixée le 20 janvier, est définitivement abandonnée par le gouvernement. Les établissements resteront donc fermés, ce qui pourrait entraîner des dépôts de bilan en cascade dans les mois à venir. Malgré tout, les professionnels du secteur essaient de garder le moral et tentent de survivre avec la vente à emporter et les aides de l’Etat.

La majorité des restaurateurs du Dunkerquois continue donc à faire le dos rond. Christian Vandenbussche, patron de la Ripaille, à Petite-Synthe est désabusé. S’il s’en sort pour le moment, il pense à ses collègues qui vont mettre la clef sous la porte, mais aussi à tous ses partenaires :

Les représentants du secteur estiment que 30% des établissements pourraient baisser définitivement le rideau.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X