Notre région est encore touchée aujourd’hui par un épisode de pollution atmosphérique. Des poussières en suspension au-dessus du niveau réglementaire. Ça s’explique, entre autres, par l’absence de vent pour disperser ces fameuses poussières. Le préfet reconduit l’obligation de réduire sa vitesse sur les routes, mais les automobilistes ne sont pas les seuls à devoir faire des efforts.

Les automobilistes ont obligation jusqu’à ce soir minuit de réduire de 20km/h leur vitesse sur les routes et les autoroutes. Les poids lourds quant à eux, les plus de 3,5 tonnes, ont une vitesse limitée aujourd’hui à 80km/h quelque soit l’axe emprunté.
Mais le secteur industriel est aussi concerné et le préfet l’a rappelé dans un communiqué. Ils doivent appliquer les mesures de 1er niveau d’alerte pour les particules fixées dans leur autorisation d’exploiter, autrement dit de réduire leur émission de polluants. Et c’est valable aussi pour le secteur agricole. La pratique du brulage des sous produits agricoles est interdite. Il faut limiter, dans la mesure du possible, l’épandage de fertilisants.
Pour tout un chacun, il est nécessaire de rappeler que de bruler des déchets verts à l’air libre est interdit.
Par chance, il fait plutôt bon aujourd’hui mais pour les plus frileux d’entre vous, il est conseillé en cas de pollution atmosphérique comme en ce moment de baisser un peu le chauffage domestique.
On rappelle que les personnes sensibles doivent être vigilantes et bien prendre leur traitement et de limiter les déplacements ou de pratiquer le co voiturage, voire prendre le bus.
Le préfet pourrait renforcer ces mesures si la situation venait à s’aggraver.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X