L’Insee a publié les nouveaux chiffres légaux des Hauts-de-France, qui entreront en vigueur au 1er janvier 2019. Si le nombre de naissances a permis à la population d’augmenter, on constate également que le nombre de personnes qui quittent la région est plus important que le nombre de personnes qui s’y installent.

Entre 2011 et 2016, la région a gagné 46 746 habitants, soit + 0,2 % par an en moyenne. La progression de la population régionale s’explique par un solde naturel positif: en clair, il y a eu plus de naissances que de décès. En revanche, le solde migratoire est déficitaire : davantage de personnes quittent la région qu’il ne s’en installe. Les Hauts-de-France sont la région avec le déficit migratoire le plus élevé de France de province.

Dans son étude, l’Insee confirme également que le Nord est le département le plus peuplé de France. Quasiment un habitant sur deux dans les Hauts-de-France réside dans le département du Nord (43%).

 

La méthode de l’Insee pour obtenir ces chiffres

Les populations légales sont calculées à partir des informations collectées lors des enquêtes de recensement conduites de 2014 à 2018. Afin de respecter l’égalité de traitement des communes, les informations collectées sont ramenées à une même date, celle du milieu de la période. Ainsi, ces populations qui entrent en vigueur au 1er janvier 2019 sont millésimées 2016

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X