Natacha Bouchart, maire de Calais, entourée de représentants de Cargobeamer, de la Commission Européenne et du Préfet Fabien Sudry (debout)

Une autoroute ferroviaire passera bientôt par Calais. D’ici 2024, un terminal verra le jour dans la zone de Transmarck et permettra le chargement et le déchargement de près de 800 poids-lourds par jour. Il permettra de connecter la Côte d’Opale au reste de l’Europe via une technologie mise en place par l’entreprise allemande Cargobeamer. Elle permet de charger et décharger des poids lourds latéralement sur des trains. Une technologie soutenue par les pouvoirs publics et l’Europe qui investit près de 7 millions dans ce projet qui coûtera au total plus de 30 millions d’euros.

Après 7 ans de négociations, le projet d’autoroute ferroviaire passant par le Calaisis va enfin aboutir. C’est la société allemande Cargobeamer qui investira le terminal ferroviaire situé sur la zone de Transmarck. Un investissement de plus de 30 millions d’euros et une vingtaine d’emplois à la clef. Bonne nouvelle pour le secteur. La maire de Calais, Natacha Bouchart :

La société allemande Cargobeamer a une technologie qui permet de charger et des décharger des poids-lourds latéralement. Ce qui permet d’aller vite : en moyenne 20 minutes pour décharger un train complet. Ce qui devrait permettre un développement rapide. Seule incertitude : le Brexit ? Pas vraiment pour Olivier Silla, directeur général des transports à la Commission Européenne :

Les travaux vont débuter l’an prochain et s’achèveront en 2024. Ce terminal permettra de connecter Calais et la côte d’Opale au reste de l’Europe.

X
X