Des milliers d’armes chimiques abandonnées au large de nos côtes : une association de la région demande au gouvernement d’agir. On vous en a déjà parlé sur Delta FM : pendant la 1ère et seconde guerre mondiale, l’industrie a fabriqué beaucoup de munitions à base de gaz chimiques. A la fin du conflit, ces munitions ont été stockées au fond de la mer, sur la façade littorale d’Europe du Nord. Aujourd’hui, les barils en métal sont victimes de la corrosion, et les produits toxiques commencent à se répandre en Manche et en mer du Nord. Récemment, des traces de gaz moutarde ont été retrouvées sur une plage de Belgique. En France, la population commence également à s’inquiéter. D’autant que le gouvernement refuse de donner la localisation exacte des cimetières de bombe. Plusieurs habitants tirent la sonnette d’alarme. L’association “Extinction-Rebellion” était réunie à Bray-Dunes, ce week-end. Elle réclame que le gouvernement français lève le secret-défense et agisse pour éviter une catastrophe écologique et humaine.

Ce week-end, l’association Extinction Rebellion a mené une action à Bray-Dunes, à la frontière franco-belge, pour réclamer des comptes à l’Etat. Virginie est pêcheur de loisir, militante écologiste et membre de l’association. Et elle est inquiète :

Selon une étude russe, il suffirait qu’un 6ème de ces substances chimiques s’échappent pour supprimer toute forme de vie en mer pendant un siècle.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X