Des députés de la République en Marche dénoncent l’attitude du gouvernement. Parmi eux on trouve des élus de la région : l’Audomarois Benoît Potterie et le Boulonnais Jean-Pierre Pont. Ils veulent la réouverture , dés maintenant, des discothèques et ont co-signé un communiqué avec d’autres parlementaires. Une quarantaine d’élus de la majorité qui dénoncent l’attitude de l’Etat et réclament du “bons sens”. Extraits du communiqué :

– “L”Etat condamne les acteurs de la nuit comme s’ils étaient coupables. Ceux-ci ont pourtant besoin, comme tous les entrepreneurs, de respect, de soutien et de visibilité.”
– “Afin de protéger nos aînés, le confinement a été déclaré. Tous, y compris les jeunes, s’y sont pliés sans rechigner, alors que ces derniers sont peu contaminants et peu contaminés. Mais depuis la nuit de vendredi à samedi, notre jeunesse et les discothèques sont pointées du doigt comme si elles étaient les responsables de l’épidémie.”
– “85% des personnes décédées du covid 19 ont plus de 75 ans.”
– “95 % des jeunes qui fréquentent les discothèques ont moins de 25 ans.”
– “Où est le risque ? Clairement, nos aînés n’ont pas attrapé le virus en discothèque. Et pourquoi priver nos jeunes de sorties comme des adolescents qu’on punit ?”
– “Méfions-nous plutôt de toutes ces salles privées, salles publiques privatisées, ces domaines qui organisent des rassemblements privés clandestins sans aucun geste barrière. Ecoutons les forces de l’ordre qui signalent, avec l’arrivée de l’été, la multiplication de ces événements que les fêtards prolongent dans l’espace public, sans aucune notion sanitaire ni sécuritaire.”
– “Les discothèques font partie de notre patrimoine convivial et festif. Ne les laissons pas périr dans l’obscurité.”

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X