© Matignon

De nouvelles mesures viennent d’être annoncées par le Gouvernement, les précisions en fait suite à l’interview d’Emmanuel Macron hier. Avec des gestes forts face au Coronavirus.

La situation reste critique en France. Sur ces dernières 24 heures, plus de 22.500 nouveaux cas positifs de Covid sont recensés. Face à ce constat, plusieurs membres du Gouvernement se sont relayés en ce début d’après-midi pour annoncer de nouvelles mesures. La plus emblématique concerne les fêtes privées, conséquence du couvre-feu indiqué hier par le Président, la limitation des rassemblements à six personnes. Les fêtes privés comme les mariages, les anniversaires, les soirées étudiantes, qui se tiennent dans des salles des fêtes, dans des salles polyvalentes ou tout autre établissement recevant du public, sont interdites, partout en France, pas seulement dans les agglomérations concernées par le couvre-feu. Vous pourrez vous marier, mais vous ne pourrez pas le fêter ensuite.

La vie sociale, le couvre-feu

Plus de fêtes privées donc. Dans les espaces où les restaurants peuvent rester ouverts, ce sera six à table, maximum. Dans les lieux de vie, théâtres, cinémas… la règle du “un siège sur deux” reste de mise, et donc par groupe de six. Pour l’agglomération lilloise, et le couvre-feu, chacun doit donc être chez soi à 21h. Une règle de bon sens, vous pouvez encore être dans la rue si c’est pour rentrer à votre domicile, aller chez le médecin… Le nombre de visiteurs va être limité dans certains espaces culturels, musées… En France, 12.000 policiers et gendarmes seront chargés de veiller à ce couvre-feu.

Le travail

Pour l’instant, il n’y a pas d’obligation sur le télétravail, il reste malgré tout fortement encouragé. Un nombre de jours minimum de télétravail peut être défini dans chaque entreprise. Le chômage partiel reste de mise, toujours payé par l’Etat. Les sociétés de moins de 50 salariés qui ont perdu 50% de leur chiffre d’affaire vont pouvoir bénéficier d’une aide durant le couvre-feu. Exonération de charges pour les entreprises fermées durant cette période. Le remboursement des prêts garantis par l’Etat est repoussé d’un an.

Les hôpitaux

Contrairement à ce qui s’était passé durant la première vague, les lits de réanimation ne seront pas forcément en forte hausse. Le but avec ces mesures est de limiter justement les cas graves, et de continuer la campagne de tests. Une prime va être proposée aux fonctionnaires de santé qui n’ont pas pu prendre leurs congés cette année.

Toutes ces mesures sont appelées à durer dans le temps, au moins six semaines. Les attestations pour être encore dehors après 21h dans le secteur lillois devraient disponibles ce week-end, puisque les mesures prennent effet dans la nuit de samedi à dimanche, à minuit.

X
X