Le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé ce lundi soir l’extension du pass sanitaire. Dès le 21 juillet, il faudra être vacciné ou présenter un test PCR négatif pour accéder aux lieux de culture et de loisirs. A partir du mois d’août, il faudra aussi montrer patte blanche dans les restaurants, cafés et centres commerciaux. 

C’était dans l’air du temps, c’est désormais officiel. Ce lundi soir, le chef de l’Etat a profité d’une allocution télévisée pour annoncer l’extension du pass sanitaire. “Dès le 21 juillet, le pass sanitaire sera étendu à tous les lieux de loisirs et de culture, les parcs d’attractions, les musées, les salles de spectacle, les cinémas rassemblant plus de 50 personnes”. Une première étape avant une généralisation dans quasiment tous les lieux accueillant du public avant la fin de l’été. A partir du début du mois d’août, le pass sanitaire ou le test PCR négatif de moins de 48h sera obligatoire “dans les “cafés, restaurants, centres commerciaux, maisons de retraite, avions, trains et cars pour les longs trajets. Seuls les vaccinés et les personnes testées négatives pourront accéder à ces lieux, qu’ils soient clients, usagers ou salariés” a souligné Emmanuel Macron.

Les tests PCR bientôt payants

Pour inciter la population à se faire vacciner, le chef de l’Etat a indiqué que les tests PCR deviendraient payants à partir de cet automne, “sauf prescription médicale“.

Vaccination obligatoire pour les soignants

Le Président de la République a également annoncé la vaccination obligatoire pour les personnels soignants et non-soignants, travaillant au contact des personnes fragiles, “sans attendre. Des contrôles seront menés et des sanctions prises à partir du 15 septembre“. “A l’heure où je vous parle, notre pays est confronté à une reprise forte de l’épidémie” a prévenu Emmanuel Macron, faisant référence au variant Delta, “trois fois plus contagieux que la première souche“. 

Campagne de rappel dès la rentrée

Après avoir annoncé une campagne de vaccination dans les collèges et lycées, Emmanuel Macron s’est ensuite adressé à “ceux qui sont vaccinés depuis janvier ou février“, et dont les défenses immunitaires vont commencer à baisser. “Je veux vous rassurer, une campagne de rappel sera menée dès la rentrée“.

 

X
X