C’est l’avis du ministre de la Santé. Olivier Véran tenait une conférence de presse ce jeudi après-midi pour préciser la situation sanitaire qui touche le pays à l’heure actuelle. Il a livré quelques chiffres notamment sur les variants à la covid. On retiendra que la France n’est pas dans une « vague épidémique », pas de 3e vague pour l’instant, mais le virus circule tout de même à un « niveau élevé ». Nous sommes sur un plateau ascendant selon le ministre. Parmi les chiffres, on relève une hausse des contaminations de 10% par semaine en moyenne, et cela depuis début janvier. 

Toujours selon Olivier Véran, le couvre-feu à 18h a eu son efficacité pour éviter une plus grande propagation de la covid-19, mais ses effets s’estompent et ne sont plus suffisants pour faire reculer le virus. Un discours qui veut nous préparer à de nouvelles mesures et restrictions qui devraient être annoncées dans les prochains jours. 

Concernant la situation hospitalière, on constate davantage de cas graves depuis quelques semaines. En moyenne dans le pays, 250 patients sont admis chaque jour en réanimation, soit 3.100 personnes actuellement. Les chiffres étaient de 3.300 – 3.400 à l’automne lors de la décision du deuxième confinement. Globalement ce sont 27.000 patients hospitalisés, tous services confondus, à cause de la Covid-19. Certains hôpitaux ont des difficultés à faire face, le ministre évoquant le cas de Nice qui a du transférer des patients vers d’autres structures.

A propos des variants anglais et sud-africains présents en France, la hausse est là aussi bien visible selon le ministre de la Santé. En quelques semaines, on est passé de 500 patients par jour, à plus de 2.000 présentant l’un des variants. Pour identifier les cas, les autorités ont développé les moyens de diagnostic pour freiner la contamination, mais les mesures en vigueur actuellement pourraient être insuffisantes pour éviter de retomber dans l’épidémie.

 

X
X