Envoyer les gens en prison : En dessous d’un mois, ce n’est plus la peine. C’est une des nouveautés apportées par la réforme de la justice : à partir de mars, les peines de prison de moins d’un mois sont supprimées. Les juges vont donc devoir trouver des alternatives. Pour le procureur de Boulogne, Pascal Marconville, ce n’est pas forcément une mauvaise chose. Interrogé par Delta FM, il précise que les courtes peines de prison n’ont pas que des avantages. Les condamnés perdent souvent leur travail pour un mois de prison, ce qui les plonge encore plus dans la précarité et la délinquance. Il préconise plutôt une peine de travail d’intérêt général.

A Boulogne, les juges devront trouver des peines alternatives. Et ce n’est pas forcément une mauvaise nouvelle pour le procureur de la République, Pascal Marconville. Selon lui, la prison n’a pas que des avantages :

X
X