Les chevaux de course vont-ils être ralentis au petit trot sur le port de Calais ? C’est en tout cas la question qui inquiète le monde des courses hippiques à l’approche du Brexit. Chaque année, 25 000 chevaux traversent la Manche. Avec la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne, certains de ces chevaux vont devoir faire l’objet de contrôles vétérinaires. Un local a été construit sur le port de Calais pour que ces contrôles se fassent dès l’entrée sur le territoire français.

Les contrôles des chevaux s’effectueront dès l’entrée sur le territoire français. Des locaux vétérinaires ont été construits sur le port de Calais. Les détails avec Magali Pecquery, directrice adjointe de Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt Hauts-de-France :

Et en plus des chevaux et des autres animaux vivants, les services vétérinaires effectueront également des contrôles sur les produits agro-alimentaires importés de Grande-Bretagne :

X
X