Le Premier Ministre a annoncé ce jeudi soir la fin de certaines restrictions liées à la pandémie de covid-19. 

Face aux « évolutions encourageantes » et « à la faveur du nouveau pass vaccinal qui rentrera en vigueur dès lundi sous réserve de la décision du conseil constitutionnel« , Jean Castex a d’abord annoncé la fin des jauges à compter du 2 février, pour certains lieux. « Tous les équipements sportifs et culturels pourront retrouver un fonctionnement à pleine capacité en respectant cependant l’obligation du port du masque » a précisé le chef du gouvernement.

« A cette même échéance, le télétravail ne sera plus obligatoire, mais recommandé » a-t-il ensuite annoncé, ajoutant que « le port du masque ne sera plus exigé en extérieur« 

Autre bonne nouvelle, notamment pour les professionnels: il sera à nouveau possible de consommer debout dans les bars et cafés à partir du 16 février. C’est également la date choisie pour la réouverture des boîtes de nuit.  « La consommation dans les cinémas ou les transports sera à nouveau autorisée » a annoncé le Premier Ministre.

Le pass vaccinal entrera en vigueur dès lundi

La transformation du pass sanitaire en pass vaccinal sera effective à compter de lundi, « sous réserve de la décision du conseil constitutionnel » a indiqué Jean Castex.

Dès le lundi 24 janvier, il faudra présenter un schéma vaccinal complet « pour aller au restaurant, au cinéma ou bien encore dans les stades » a prévenu Jean Castex. A deux exceptions près: les enfants de 12 à 15 ans pourront toujours continuer à entrer dans les endroits soumis au pass sur simple présentation d’un test négatif. Enfin, les établissements de santé ne seront pas soumis au pass vaccinal. 

Une dose de rappel pour tous les adolescents… et un protocole à l’école

Le chef du gouvernement a également indiqué que tous les enfants de 12 à 17 ans pourront bénéficier du rappel vaccinal à partir du 24 janvier.

Par ailleurs, le Premier Ministre a dit avoir « parfaitement conscience » des désagréments causés par le protocole sanitaire dans les écoles, collèges et lycées. Mais selon lui, « rien n’aurait été pire que de fermer les établissements« . Si le protocole sanitaire est maintenu dans un premier temps, il pourra « être allégé » à la rentrée des vacances d’hiver. L’obligation du port du masque en classe pourrait alors disparaître, et le nombre de tests à réaliser par les élèves étant cas contact pourrait être diminué.

 

 


X
X