Le groupe Sequana, propriétaire d’Arjowiggins à Wizernes, veut être placé en procédure de sauvegarde. Si cette demande est validée par le tribunal, c’est un mandataire judiciaire qui aura la charge de vendre le site audomarois. Si l’annonce menace près de 2 600 emplois en France, c’est plutôt une bonne nouvelle pour l’Audomarois… parce que vous le savez, ce qui coinçait pour relancer une activité sur le site de Wizernes c’était, selon les syndicats, le refus de Sequana de négocier avec un éventuel repreneur. C’est désormais au tribunal de commerce de Nanterre de se pencher sur la question d’une possible procédure de sauvegarde. Aucun délai n’a été précisé. Mais par ailleurs, un comité exceptionnel d’entreprise européen du groupe Sequana se tiendra lundi prochain.

Selon les syndicats, placer Arjowiggins en procédure de sauvegarde permettrait de préserver l’entreprise qui vient d’être condamnée à une amende de 130 millions d’euros par la cour de justice de Londres, et de vendre une partie de ses activités. Ecoutez Franck Saillot, délégué CGT d’Arjowiggins :

Si Sequana est placé en procédure de sauvegarde par la justice, il y aurait du positif pour le site de Wizernes :

Les syndicats ont par ailleurs rendez-vous au tribunal de grande instance de Lille le 7 mars prochain, il y sera question des perquisitions menées dernièrement au siège social de Sequana.

commentaires (0)

X