Pascal Marconville, le Procureur de la République de Boulogne (© Delta FM)

Au lendemain de la mort de Yanis, 5 ans, à Aire-sur-la-Lys, son beau-père Julien M. a été mis en examen pour homicide volontaire sur mineur de 15 ans. Sa mère, Emilie I., est quant à elle mise en examen pour abstention volontaire d’empêcher un crime ou un délit contre l’intégrité d’une personne.

L’autopsie du corps de l’enfant a permis d’établir que le décès était dû à un traumatisme crânien avec hématome sous-dural consécutif à plusieurs impacts sur la boîte crânienne. Selon les légistes, ces constatations sont incompatibles avec une chute. Il s’agirait plutôt, selon le Procureur de la République de Boulogne Pascal Marconville, de coups portés à l’enfant, « d’abord avec la main, puis avec une lampe torche qui s’est brisée sous l’impact »

Les premiers éléments de l’enquête ont démontré qu’après avoir uriné au lit, le beau-père de l’enfant l’avait puni en le faisant courir de nuit sur une distance de plusieurs kilomètres le long du canal de la Lys, vêtu d’une simple culotte humide. Selon le Procureur de la République de Boulogne, Pascal Marconville, il s’agissait d’une sorte de « rituel » infligé par l’homme ayant autorité sur l’enfant. Une hypothèse confirmée par la mère de Yanis, qui a indiqué aux enquêteurs que son fils avait été corrigé à plusieurs reprises, « pour son bien ».

Le couple sans profession, qui cohabitait depuis un an, ne se voyait que le week-end, dans le cabanon construit par le beau-père, le long du canal. Un « chalet sans eau ni électricité, où tous dormaient dans le même lit » a détaillé le parquet de Boulogne. C’est dans ce lit que Yanis a uriné, provoquant la colère de son beau-père, qui est alors sorti avec lui, et de sa mère, « qui s’est immédiatement recouchée ».

Julien M. est décrit par la justice comme « un survivaliste consommateur de cannabis, qui rêve de vivre en communauté avec ses 4 chiens, des malinois ».

Emilie I. se présente quant à elle comme une jeune femme déconnectée de la réalité, « dans son monde », qui ne pleure pas devant les enquêteurs.

Le parquet de Boulogne a réclamé leur placement en détention provisoire.

Deux jours après la mort de Yanis, 5 ans, à Aire-sur-la-Lys, sa mère et son beau-père ont été mis en examen. En garde à vue, ils ont reconnu avoir puni le petit garçon de 5 ans parce qu’il avait fait pipi au lit. Julien M., le beau-père, l’a fait courir en pleine nuit, en slip, sur près de 3 kilomètres. Il a donc été mis en examen pour homicide volontaire sur mineur de 15 ans :

Pour homicide volontaire sur mineur de 15 ans, le beau-père encourt la réclusion criminelle à perpétuité. La mère de Yanis a quant à elle été mise en examen pour abstention volontaire d’empêcher un crime ou un délit. Ce qui est passible de 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende. Le parquet a demandé leur placement en détention provisoire pendant l’instruction.

commentaires (0)

X